Rixensart: ma commune j'y vis, ma commune j'y vote!

AfficheFR.jpgLe droit de vote des ressortissants étrangers non européens au scrutin local a pu être exercé pour la 1ère fois en octobre 2006. Il suppose, pour les étrangers européens comme non européens, une inscription sur les registres électoraux de la commune de résidence, au plus tard pour le 31 juillet 2012 pour les élections communales d'octobre 2012.

Cette disposition est éminemment progressiste car elle renvoie aux valeurs de fraternité et d'égalité, au-delà de toutes considérations au sujet de la nationalité, et permet d'encourager l'investissement citoyen des personnes qui participent de fait à la vivacité sociale, culturelle et économique de la commune où elles habitent.

Preuve que ce conquis sociétal est fondamentalement ancré à gauche, je vous invite à vous souvenir de la résistance de la droite qui, finalement, en 2004, en partie, a tout de même accepté du très bout des lèvres de lâcher sur ce point(http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/53036/des-silences-et-du-jusqu-au-boutisme.html). Plus récemment en France, le candidat Sarkozy voulant muscler sa campagne a sans vergogne brandi la menace du vote des étrangers non européens comme la promesse d'un vote communautaire, synonyme de... de... il y a des mots que Le Pen prononce que je n'arrive pas à écrire.

En 2006 également, à ma modeste mesure, j'ai tenté d'inciter les Rixensartois concernés à s'inscrire sur les listes en organisant des séances d'information (http://francoislemaire.skynetblogs.be/archive/2006/07/24/electeurs-etrangers-non-europeens.html).

Force a été de constater que, comme partout en Wallonie, la mesure n'a pas produit les résultats escomptés, du moins ceux que j'imaginais, ce qui n'a pas manqué de me questionner (http://francoislemaire.skynetblogs.be/archive/2006/08/29/les-ressortissants-etrangers-non-europeens.html).

Toujours sensible à la participation de tous les Rixensartois à la vie de leur commune, je veux contribuer à la mise sur pied de séances d'information qui auront une publicité forte, à même de rassembler une large audience. Le public visé est celui des ressortissants étrangers non européens mais également, faut-il le rappeler, ceux issus d'un pays européen.

A l'occasion de la campagne électorale française pour la présidentielle et de discussions lors des journées de l'élection (22/04 et 06/05) durant lesquelles j'ai été assesseur, j'ai noué des relations qui m’ont permis de penser que ce projet était possible. Suite à d'autres contacts très récents, je sais qu'il va bientôt se réaliser et j'en suis très heureux. Des informations seront prochainement diffusées à ce sujet.

Les commentaires sont fermés.