• UN LOGEMENT ACCESSIBLE? L'agence immobilière sociale offre une vraie alternative

    A Rixensart, c'est peu de le dire, trouver un logement accessible relève du véritable tour de force. Quand j'écris accessible, je pense à un jeune couple dont, par exemple, monsieur est instituteur et madame employée de banque. Pour ces personnes, il est déjà ardu de trouver un appartement ou une maison, que dire alors des gens vivant avec un revenu de remplacement souvent à la limite du seuil de pauvreté...

    Parmi les solutions possibles pour pallier ne serait-ce qu'en partie ces problèmes, il y a les agences immobilières sociales (AIS).

    Que sont les AIS?

    Une agence immobilière sociale (AIS) est une association qui agit comme intermédiaire entre les propriétaires bailleurs et les locataires à la recherche d’un logement. Son objectif principal est de favoriser la mise à disposition d’immeubles issus du parc tant privé que public en vue de répondre à la demande de logements de qualité.

    Les missions des AIS sont régies par l’arrêté du Gouvernement wallon du 23 septembre 2004 (pdf).

    L’association (ré)introduit des logements salubres dans le circuit locatif au bénéfice des ménages à revenus modestes. Une équipe composée, au minimum, d’un intervenant social et d’un agent technique est à l’écoute tout au long de la location. Elle garantit un accompagnement personnalisé et adapté à la situation de chaque candidat locataire.

    Les AIS se développent via de nombreux partenariats :

    • les communes de son champ d’action ;
    • les centres publics d’action sociale ;
    • les sociétés de logement de service public ;
    • certains partenaires de droit privé.

    laperche10-min.jpgA Rixensart, sous l'impulsion de la majorité, la régie foncière communale a développé un partenariat efficace avec l'AIS du Brabant wallon. Pour en savoir plus, je vous invite à suivre le lien suivant: http://www.rixensart.be/focus/actualites-1/vie-sociale/les-logements-communaux-geres-par-lagence-immobiliere-sociale/

    Je pense que ce type de projets est à amplifier dans le futur pour permettre aux jeunes et à toutes les personnes qui ont des revenus modestes de pouvoir rester dans la (leur) commune.

    Ceci est possible de deux manières: via des propriétés communales comme cela a déjà été fait, mais surtout en encourageant les propriétaires privés qui disposent d'un logement vide à rentrer dans cette dynamique au travers de laquelle ceux qui en ont la possibilité participent au bien-être collectif.

  • RIXENSART: perle des Ardennes brabançonnes... et de la balkanisation électorale

    Allez, tout le monde le sait: à Rixensart le mainstream politique est à droite. Mais quelle droite, là est toute la question. Droite libérale pur jus? Droite plus au centre et d'ouverture? Droite mâtinée d'une touche confessionnelle? Et peut-être droite populiste dans certains cas...

    Logo_Rix.jpgQuoi qu'il en soit, le champ électoral devrait se recomposer à droite, mais cela concerne les groupes qui s'y situent.

    Un topo de la situation est réalisé par Laurence DUMONCEAU dans la DH de ce 19 novembre 2011: http://www.dhnet.be/regions/brabant-wallon/article/375886/de-multiples-ouvertures.html

  • RIXENSART: baisse de la population scolaire dans les écoles communales

    Lors du dernier conseil communal, l'info est sortie: les écoles communales, maternelles et primaires, perdent des élèves. Pourquoi? Difficile à dire. D'autant que la qualité de l'enseignement est restée identique dans ces écoles, c'est-à-dire très bonne.

    La commission paritaire locale (COPALOC), organe paritaire réunissant les représentants du pouvoir organisateur (la commune) et les organisation syndicales, se penchera sur cette problématique le 24 novembre 2011 en vue de comprendre les raisons de cette perte de population scolaire.

    Je participerai à cette réunion en tant que représentant de l'UC-PS à la COPALOC.

    photo-de-classe.jpgLu sur le sujet dans la presse:

    Rixensart: les écoles perdent leurs élèves (Vers l'Avenir)

    L’immersion pour repeupler les écoles ? (La Libre Belgique)

    P.-S.: qu'est-ce que la COPALOC exactement? Suivez le lien: "COPALOC, l'essentiel", un document de la CGSP enseignement

  • "Inscrivez-vous" qu'ils disent, "Inscrivez-vous"

    ELECTIONS FRANCAISES 2012 - Présidentielles et Législatives.
     
    En 2012, les Français voteront à la fois pour les élections Présidentielles et pour les élections Législatives.
     
    Pour la première fois, les Français établis hors de France enverront leurs représentants à l'Assemblée Nationale.
     
    La 4ème circonscription des Français de l'Etranger sera représentée par un député élu par les 200 000 Français qui vivent au Benelux.
     
    Pour participer à ces élections et pouvoir voter dans un des bureaux de vote qui seront ouverts par les consulats français au Benelux, IL EST IMPERATIF d'être inscrit sur les listes électorales consulaires.
     
    Comment s'inscrire?
     
    Cliquez ici: 
    logo_RF.gif
     
     
     
     
     
     
     
     
     Ou cliquez là: IMG_0001.jpg

  • La couverture presse se poursuit: PS, VERTE sera tête de liste

    Un article de Xavier Attout dans Vers l'Avenir:

    RIXENSART - Grégory Verté mènera la liste socialiste lors des élections communales d’octobre 2012. L’échevin des Sports et de la Jeunesse a été désigné il y a quelques jours par l’ensemble des membres de la locale. La présidente du CPAS, Catherine De Troyer occupera la seconde place. En 2006, les rôles avaient été inversés. Grégory Verté avait alors glané le quatrième score rixensartois avec 744 voix, derrière Jacqueline Herzet (LB-MR), Jean Vanderbecken (NAP) et Patricia Lebon (NAP). Catherine De Troyer avait récolté 414 voix.

    « La suite de la liste sera composée sur base d’un appel aux candidatures adressé à tous les progressistes de Rixensart,indique le PS. L’ordre des candidats sur la liste sera déterminé en fonction des critères suivants : compétence et disponibilité. »

    Les socialistes précisent encore qu’ils ne signeront aucun accord préélectoral.

    http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20111110_00074201

  • Mon quartier, mon village, ma commune

    J'adore mon village, Genval, mon quartier, le culot Mahiermont, et je suis attaché à ma commune d'adoption depuis 1999, Rixensart. M'y investir comme habitant d'abord, politiquement ensuite, témoigne de mon ancrage dans cet endroit aussi beau qu'agréable à vivre.

    Mais, mais, mais... Il ne faut pas non plus tomber dans un chauvinisme à 2 sous ou pire, s'enfermer dans un souvenir fané du passé qui obère l'avenir en obstruant l'horizon.

    Ok, je ne le ferai plus, la prochaine fois que je sens que je vais lâcher un truc du genre, je sors.

    En attendant, voici la meilleure des piqures de rappel: "La ballade des gens qui sont nés quelque part"

     

    Et pour ceux que cela intéresse, comme dans la chanson, voilà la sortie de Montcuq:

    Montcuq.jpg

  • Faut-il tuer les CPAS ?

    CPAS rixensart.jpgQuand la réalité communale de Rixensart, notamment par le biais de la réflexion sur l'éventuel rachat de GSK Genval par la commune, rejoint une réflexion plus globale quant au futur des CPAS.

    Je ne peux également m'empêcher de penser aux propos populistes de certains qui dénoncent le huis-clos au nom d'une (pseudo) transparence toute démagogique qui se ferait au détriment de la dignité humaine.

    Merci à Claude EMONTS, Président de la Fédération des CPAS de Wallonie, d'exprimer avec beaucoup de clarté des points de vue auxquels je souscris très largement.

    Extraits:

    "Certains municipalistes, que l’autonomie [des CPAS] a toujours titillés, parlent ni plus ni moins de "fusion" avec la commune, tout en perdant par là de vue qu’il faudrait pour cela passer par une modification de la loi organique qui fonde les CPAS, en leur donnant une personnalité juridique et des missions bien précises à remplir. D’autres se contentent du mot "synergie", qui n’est rien d’autre dans le pire des cas qu’un pudique synonyme du vocable "économies"

    [...]

    Mais j’entends bien peu parler dans ce débat sur les synergies qui prend de l’ampleur, du bénéfice pour le "bénéficiaire" des CPAS et pour l’action sociale en général. Je vois souvent poindre par contre la tentation du pouvoir de certains bourgmestres sur cette entité autonome qui, en partie, leur échappe Il s’agit d’un premier point à clarifier.

    [...] ce qui fait la force des CPAS aujourd’hui, c’est son mode d’organisation.

    Un Conseil de l’Action Sociale et des Comités spéciaux protégés du tohu-bohu de la société globale et qui, grâce aux vertus du huis clos, dans tous ces dossiers qui touchent à l’intime et au désespoir de bataillons d’êtres humains pris dans les filets de la société duale, à l’abri de stériles divisions partisanes, représente une valeur centrale à protéger et défendre. Jalousée par beaucoup, vilipendée par d’autres, cette caractéristique est celle qui permet à nos institutions de tenter, dans des conditions bien ingrates, de veiller à préserver ce qu’il reste de la dignité humaine.

    [...]"

    La suite à lire en suivant le lien: http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/694657/faut-il-tuer-les-cpas.html