• Scènes de la vie quotidienne

    Hier en début de soirée, collage avec mon gamin.

    IMG00063

    Un peu plus tard, "Répondez à la question" sur la RTBF avec Elio Di RUPO comme invité.

    IMG00068 (2)

    Ce matin un peu avant 6 heures, entrée en gare de Bruxelles Schuman. 

    IMG00075

  • 1ère affiche, 1ère moustache.

    Lambelin & Verté

    ... Et quelques souvenirs de la campagne de l'élection communale de 2006 à Rixensart.

    IMG_2069

  • C'EST PARTI!

    Le clapotis de la colle dans le seau, l'odeur des poils de porc de la brosse à coller, les échardes dans les doigts quand on s'accroche aux bords des panneaux, les acrobaties pour atteindre la place la plus enviée (au-dessus à gauche) parce qu'ils sont placés vachement haut certains panneaux!... Et une bonne bière à la fin de la tournée. C'est sûr, la campagne a commencé.

    Depuis hier, je colle pour Grégory VERTE, 6ème effectif à la région, et depuis ce matin pour Anne LAMBELIN, 4ème effective à la région. Elle est de La Hulpe, il est de Rixensart.

    Anne LAMBELIN & Grégory VERTE

  • Entre colère et tristesse

    La carte blanche publiée par Monsieur Philippe Koninckx dans le Soir d'aujourd'hui me touche vraiment.

    Cet enseignant s'exprime avec intelligence et sensibilité, sans brandir des exclusives assassines. Il développe un discours très assertif* qui, entre colère et tristesse, livre des interrogations sincères et des constats qui le révoltent.

    J'oubliais, son texte s'intitule sobrement: "Le règlement interdit tout couvre-chef ; où est le problème ?"

    http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-le-reglement-2009-04-23-702490.shtml

    * L’assertivité, ou avoir un comportement assertif, est la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. Elle correspond à une attitude de fermeté par rapport aux événements et à ce que l’on considère comme acceptable ou non, de façon à développer des relations plus harmonieuses.

  • Le vrai, le faux... Ca chipote, ça clapote.

    Au fn éclaté, entre la tendance "canal historique Cocriamont, Féret, ex-puis-à-nouveau-Petitjean" et le courant "Canada dry ex-Delacroix, Sessler, Barbouse & Cie", les relations entre bonnes gens partageant un goût commun pour la tête haute et les mains propres ne cessent de s'envenimer:

     http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/497204/la-liste-fn-est-elle-reguliere.html

    Comme tous ces messieurs veulent donner de grands coups de balai, je suppose que c'est en guise d'entrainement qu'ils le manient avec fougue entre eux.

  • Le patamodd

    Rien à voir avec les sujets précédents, mais ça fait partie de l'actualité brûlante: Les déménageurs (Yves Barbieux, Perry Rose, Didider Laloy, Thierry Hercod et Marie-Rose Mayele) sortent leur nouvel album, "Le patamodd".

    Il tourne déjà en boucle à la maison, toutes les paroles sont doublées par mes charmants petits monstres qui les connaissaient déjà après 1 écoute et demie du CD.

    pochette_patamodd

  • Signes religieux à l'école: suite et signature

    L'article qui suit à été publié sur le site de Nadia Geerts le 12 avril 2009 (http://nadiageerts.over-blog.com/article-30155451.html).

    Comme j'approuve le contenu de ce texte, j'ai signé la pétition (voir ci-dessous en rouge). Et vous?

    Signes religieux à l’école : il est grand temps que les autorités compétentes assument leurs responsabilités !

    La carte blanche ci-dessous a été refusée par La Libre Belgique, par « manque de place ». Nous ne demandions pourtant pas à ce qu’elle soit publiée dans les 48 heures…

    Si vous souscrivez à ce texte, agissez en cosignant la pétition relative à l’immixtion du religieux à l’école dont vous trouverez le texte ici : http://ecoleetreligion.canalblog.com/. Et diffusez ce mail ! Nous souhaitons recueillir un maximum de signatures d’ici le 23 avril prochain.

     

    Signes religieux à l’école : il est grand temps que les autorités compétentes assument leurs responsabilités !

     

    La récente décision du Conseil d’Etat de déclarer irrecevable la demande du MRAX d’annuler les points des règlements d’ordre intérieur des athénées de Gilly et de Vauban interdisant depuis la rentrée 2005 « le port de tout couvre-chef, de signe ostensible d’appartenance politique ou religieuse dans l’enceinte de l’établissement » relance la polémique sur les signes religieux à l’école.   

     

    En novembre 2007, trente intellectuels, enseignants, hommes et femmes engagés en politiques ou simples citoyens lançaient une pétition[1] qui, devant la recrudescence recrudescence des exigences religieuses ou dites telles à l’école, demandait aux responsables politiques et aux ministres compétents en matière d’enseignement d’interdire tout signe ostensible d’appartenance philosophique ou religieuse dans le cadre scolaire et de mettre tout en  œuvre pour préserver l’école des tentatives d’immixtion du religieux dans le contenu des enseignements et les critères d'organisation de la vie scolaire.

    Cette pétition fut très rapidement cosignée par plusieurs milliers de personnes, et donna naissance à la création du Réseau d’Actions pour la Promotion d’un Etat laïque[2]. Mais il en fallait plus pour décider nos ministres compétents à prendre une décision qui, pour être de bon sens, n’en risquait pas moins de leur attirer les foudres d’une partie de leur électorat.

     

    Aujourd’hui, le Conseil d’Etat vient à son tour de se prononcer, rappelant fort opportunément que non seulement interdire le port de signes d’appartenance religieuse à l’école n’est pas discriminatoire, mais que cela contribue au contraire à lutter contre les discriminations, rejoignant donc parfaitement l’objet social du MRAX. Nous réitérons notre appel aux responsables politiques pour qu’ils sortent enfin de leur silence et prennent leurs responsabilités.

     

    La question de la mainmise des pouvoirs religieux – institués ou non -  dans la sphère scolaire », en effet, n’est pas, contrairement à ce qu’avait prétendu la ministre Marie Aréna en son temps, une question de « projets pédagogiques contrastés, consacrés par des règlements d’ordre intérieur différents, ce qui permet aux parents et aux élèves de faire le choix de l’établissement qu’ils estiment le plus adapté à leurs aspirations ».

    La question des signes religieux à l’école concerne au contraire la manière dont se conçoit l’enseignement bénéficiant de subsides publics, et ne peut donc être laissée à la responsabilité exclusive des chefs d’établissements que l’Etat abandonne par là à toutes les pressions. De la même manière, des questions telles que la place des convictions philosophiques au sein de l’école ou l’application des principes de mixité sociale et des sexes – notamment l’égalité en droits et en devoirs des hommes et des femmes – constituent des questions politiques essentielles qui doivent être tranchées par la puissance publique et le pouvoir politique, garants des valeurs fondatrices de notre société.

    Enfin, laisser les écoles décider souverainement en la matière, c’est contribuer au renforcement de la dualisation de l’enseignement au nom de la coexistence de « projets éducatifs contrastés ». C’est accepter qu’au lieu de protéger les consciences des élèves, l’école puisse souscrire à des pratiques qui, sous couvert de religion, visent la contestation de l’égalité et de la mixité.

     

    Pour toutes ces raisons, et parce que l’immixtion du religieux ne se manifeste pas que dans la sphère scolaire, mais touche l’ensemble de la sphère institutionnelle, nous lancerons prochainement un appel aux hommes et femmes politiques de ce pays, concernant leur attachement à la défense des valeurs laïques. La Belgique a en effet un urgent besoin de laïcité, sous peine de voir de plus en plus le vivre ensemble et la cohésion sociale menacés par ceux qui refusent la séparation du droit et de la foi, mettant les prescrits religieux au-dessus de tout.

     

     

    Nadia Geerts

    Claude Javeau

    André Nayer

    Jacques Lemaire

    Lara Herbinia

    Philipp Bekaert

    Guy Haarscher

    Abdellatif Mghari

    Philippe Schwarzenberger

    Jamila Si M'Hammed

    Georges Verzin

    Farouk Boustami

    Philippe De Menten

    Sam Touzani

    Chemsi Cheref-Khan

    Pierre Van den Dungen

    Mohammad Zahedi

    Yvan Biefnot

    Bahareh Dibadj

    Dominique Celis

    Gisèle De Meur

    Elie Cogan

    Pierre Efratas
    Fatoumata Sidibe
  • GAUCHE et droite: non, ce n'est pas pareil.

    "Lettre ouverte au MR et aux partis libéraux européens", une carte blanche parue dans Le Soir du 15 avril 2009, signée par Poul Nyrup Rasmussen , président du Parti socialiste européen, Caroline Gennez , présidente du SP.A. et Elio Di Rupo , président du PS:

    http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-lettre-ouverte-2009-04-15-701154.shtml

    Qu'on se le dise, la gauche et la droite, ce n'est pas pareil! Je sais pourquoi je suis de gauche.

  • Le couvre-chef à l'école ou non? Un autre point de vue

    Bernard DE VOS, délégué général au droit de l'enfant, s'est fendu d'une carte blanche dans le Soir suite à la décision du Conseil d'Etat dont il est question dans mon message précédent. Il porte un autre point de vue. A vous de voir.

    Son papier s'intitule :

    "Du voile et du keffieh, on pourra toujours parler plus tard !"

    http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-du-voile-et-du-2009-04-09-700265.shtml

  • Laïcité!

    Rhâââ!, que c'est bon de lire que le Conseil d'Etat considère que la fraternité et l'égalité sont renforcées par des règlements d'ordre intérieur d'établissements scolaires qui interdisent le port de tout couvre-chef et de signe ostensible d’appartenance politique, philosophique ou religieuse dans l’enceinte desdits établissements.

    Rhâââ!, que c'est bon de lire Nadia GEERTS qui déclare dans la Libre (hein!, la Libre? Oui, oui, pas le Soir, cherchez l'erreur) que cette décision de justice est  "excellente [...] L’interdiction a [...] pour but de lutter contre les discriminations faites aux filles musulmanes tenues de porter le voile. L’école publique a pour mission de promouvoir la mixité. Mais la mixité, ce n’est pas seulement réunir garçons et filles. Il faut encore que cela se fasse de manière égalitaire. Il faut savoir que quand des écoles se sont mises à interdire le voile, c’est parce qu’il s’accompagnait du refus de participer à des voyages mixtes ou de se faire interroger seule dans une pièce avec un professeur masculin."

    Tant qu'à faire, comme je trouve que la religion, ou les clergés, ou les églises, ou les religieux (biffer les mention inutiles ou souligner les mentions pertinentes) envahissent trop l'espace public, une petite citation de Coluche pour me faire du bien: "Faut pas croire: en comptant tous les dieux, demi-dieux, quarts de dieux, etc., il y a déjà eu 62 millions de dieux depuis les débuts de l'humanité. Alors, les mecs qui pensent que le leur est le seul bon. Ça craint un max!"

  • Les surnoms de Benoît XVI

    Trouvé sur : http://atheisme.free.fr/ 

    J'aime particulièrement l'avant dernier.

    • JR : ses initiales, références à JR Ewing du feuilleton américain Dallas.
    • Le Panzerkardinal, pour son intransigeance et ses origines allemandes.
    • Papa Schultz, pour ses origines allemandes.
    • Benoît 16 soupapes, par les Guignols.
    • Papa Ratzi, pour les jounaux anglais les premiers jours après son "apopapose" (une Darwiniste) et par les marchands de souvenirs de Rome... (que le pape voudrait d'ailleur chasser de la place st Pierre)
    • Le Berger allemand par la presse de gauche italienne.
    • Le Grand Inquisiteur, surnom donné lors du conclave par ses partisans qui se félicitaient de son action pour "réduire au silence les théologiens dissidents et écraser les hérésies".
    • Le Pape à réaction par "Libération".
    • Benoît Croixvébâton pour ceux qui ne connaissent pas les chiffres romains.
    • Benoît XVI % pour le Canard enchaîné, quand le Vatican renoue avec les bénéfices.
    • Palpatine, car l’élection de Benoît XVI a eu lieu le jour de la sortie de l'Episode III de Star Wars où l'Empereur Palpatine prend le pouvoir… et en plus ils se ressemblent. L'Opus Dei serait alors une incarnation des Seigneurs Sith.
    • Benoît 13 et 3 (très étroit). Surnom utilisé par Le Canard Enchainé.
    • Ben Sixteen au Québec.

    (http://atheisme.free.fr/Religion/Benoit_16.htm)

  • Il n'y a pas de vérité définitive en politique

    "Il n’y a pas de vérité définitive en politique, sinon la conviction que cette dernière peut servir au progrès si nous ancrons son action dans le souci de toujours plus de justice et d’égalité. C’est essentiel pour réagir et combattre l’actuelle dynamique de régression sociale et démocratique à l’œuvre dans nos sociétés."

    Véronique De Keyser, n°2 sur la liste PS à l'élection européenne


    Véronique De Keyser

  • Non, Le débat sur les salaires n’est pas populiste

    Ce n'est pas moi qui l'écris, c'est PIERRE-HENRI THOMAS dans le Soir du mercredi 1er avril 2009 :

    http://www.lesoir.be/forum/editos/non-le-debat-sur-les-salaires-2009-04-01-698807.shtml

  • Ben mince!

    Kim Clijsters sur la liste PS à Bruxelles, ça surprend.

    J'espère que ses convictions sont aussi frappantes que son coup droit est puissant (et inversement).

    P.-S.: je ne trouve pas la photo très réussie.

    kim_clijsters_banner